Afficher l’article

Un déséquilibre du microbiote met en évidence l’importance du microbiote pour la santé de l’intestin

  • Vidéo
  • 5 min
  • Fichiers

Que signifie «déséquilibre intestinal» ?

Des milliards de micro-organismes sont présents dans l’intestin, principalement dans le côlon (ils constituent ce qu’on appelle le microbiote).1

Le microbiote vit dans l’intestin et contribue positivement à la santé d’une personne.2

Un déséquilibre défavorable de la composition et de la diversité du microbiote est appelé dysbiose.2 Lors d’un déséquilibre du microbiote intestinal, les espèces pathogènes telles que Clostridium difficile3 ou d’autres espèces augmentent en nombre (comme les Enterobacteriaceae, Bifidobacteriaceae et Clostridiaceae), tandis que le nombre et la diversité de certaines populations du microbiote (Lachnospiraceae, Ruminococcaceae, Bacteroidaceae et Prevotellaceae) sont divisés par dix.3

La dysbiose peut être due à une mauvaise alimentation, à l’exposition à des micro-organismes pathogènes (par exemple des bactéries, des virus ou des parasites), au stress, à des facteurs environnementaux, à l’âge ou à des médicaments tels que les antibiotiques.3 Par exemple, une alimentation à base de viande peut rapidement modifier la composition du microbiote intestinal et réduire le nombre de bactéries qui métabolisent les sucres végétaux introduits par l’alimentation.4 Certaines espèces pathogènes peuvent également se développer rapidement suite à un traitement antibiotique, en exploitant la production de sucres induite par les microbiotes pour favoriser leur croissance.5 De plus, des études sur la diversité et la composition du microbiote des personnes âgées ont montré des différences de composition entre les individus sains et les individus fragiles.6

Figure 1 : Exemple de facteurs pouvant entraîner un déséquilibre du microbiote intestinal3,4
(Code interne : 20.60)

Quelles sont les conséquences d’un déséquilibre intestinal ?

(Code interne : 20.40)

Au cours de la dysbiose, les processus influencés par le microbiote intestinal normal peuvent être altérés.3 Cette perturbation peut souvent entraîner une diarrhée due à :

  • Une réduction de la fermentation et du métabolisme des nutriments qui augmentent la quantité d’eau circulant dans l’intestin ; 3
  • Une inflammation accrue qui endommage les jonctions serrées entre les cellules et permet à l’eau et aux électrolytes de s’échapper ; 3
  • Des lésions de la muqueuse protectrice, qui permettent aux bactéries pathogènes de s’attacher aux cellules de l’intestin ; 3
  • La libération de toxines par des bactéries pathogènes telles que Clostridium difficile, qui provoque une augmentation de la sécrétion d’eau et des dommages cellulaires, provoquant des diarrhées.7

Enfin, la diarrhée associée à la dysbiose peut entraîner la perturbation d’un microbiote normal, réduisant sa diversité.3

Par conséquent, la restauration de l’équilibre du microbiote est importante pour réduire les effets du déséquilibre intestinal, mais également pour réduire les symptômes à plus long terme, comme une inflammation persistante.3 La prise d’un  probiotique comme la souche de levure probiotique Saccharomyces boulardii CNCM I-745 peut rétablir l’équilibre du microbiote et réduire les symptômes de la diarrhée.3

Saccharomyces boulardii CNCM I-745 restaure l’équilibre du microbiote intestinal et prévient la diarrhée associée à un déséquilibre du microbiote.

Il a été démontré que S. boulardii CNCM I-745 prévient les diarrhées de diverses origines. Cette levure a un effet positif dans de nombreuses situations qui entraînent un déséquilibre intestinal, grâce à ses propriétés uniques : 3

  • Elle résiste naturellement aux antibiotiques.
  • Elle ne reste pas dans l’intestin de manière permanente, elle ne perturbe donc pas l’équilibre du microbiote.
  • Elle empêche les bactéries pathogènes d’accéder à la paroi intestinale.
  • Elle détruit les toxines pathogènes.
  • Elle sécrète des substances qui ont un effet anti-inflammatoire.
  • Elle stimule la croissance des cellules intestinales.

Des études cliniques ont montré que le traitement par S. boulardii CNCM I-745 augmente les taux de bactéries bénéfiques.3 Il a également été démontré que le traitement par S. boulardii CNCM I-745 réduit la fréquence et la durée des diarrhées pendant le traitement antibiotique1, ainsi que le risque d’infection pathogène à C. difficile suite à un traitement antibiotique.1

L’action de S. boulardii CNCM I-745 crée un environnement favorable aux bactéries intestinales bénéfiques, afin de rétablir l’équilibre après une dysbiose.3

Téléchargez nos fiches détaillées

  • NewDysbiosis of gut microbiota

 

 

Code interne : 20.38

Références

  • 01 . Guarner et al. Probiotics and prebiotics. World Gastroenterology Organisation Global Guidelines. February 2017. https://www.worldgastroenterology.org/guidelines/global-guidelines/probiotics-and-prebiotics/probiotics-and-prebiotics-english. Last accessed 14th November 2019.
  • 02 . Marteau, P and Dore J (Ed.), Gut Microbiota: A full-fledged organ. 2017. Paris: John Libbey Eurotext.
  • 03 . More MI, and Swidsinski, A. Saccharomyces boulardii CNCM I-745 supports regeneration of the intestinal microbiota after diarrheic dysbiosis–a review. Clinical and experimental gastroenterology. 2015; 8: 237.
En savoir plus Afficher moins
  • 04 . David LA et al. Diet rapidly and reproducibly alters the human gut microbiome. Nature. 2014; 505(7484): 559-563.
  • 05 . Ng KM, et al. Microbiota-liberated host sugars facilitate post-antibiotic expansion of enteric pathogens. Nature. 2013; 502(7469): 96-99.
  • 06 . Claesson MJ, et al. Gut microbiota composition correlates with diet and health in the elderly. Nature. 2012; 488(7410): 178-184.
  • 07 . Castagliuolo I, LaMont JT, Nikulasson ST, Pothoulakis C. Saccharomyces boulardii protease inhibits Clostridium difficile toxin A effects in the rat ileum. Infect Immun. 1996; 64:5225–5232. doi: 10.1016/S0928-8244(96)00073-9.
Vous êtes
Pays
Choisissez votre langue